OL : Que se passe-t-il à Lyon ? Partie 1

La rédaction de NetSport s’est interrogée sur la période que traverse l’Olympique Lyonnais durant en cette saison 2021/2022. Entre la nomination d’un coach à forte identité de jeu, une sorte d’acharnement de coup du sort, les clubs qui ne craignent plus cette équipe qui pourtant sur le papier peut battre n’importe quel adversaire, une inimitié quasi-généralisée envers son président Jean-Michel Aulas …

Pour répondre à tous ces questionnements, nous avons décidé de consacrer un dossier; composé de plusieurs articles, consacré au club rhodanien.

Le commencement : Gonalons

Au lendemain de sont transfert, Gonalons, capitaine et formé au club déclare dans la presse qu’il ne souhaitait pas prolonger dans un Club où les ambitions étaient revues à la baisse.

Cette déclaration a été mal vécue par l’état-major lyonnais et fait questionner de nombreux joueurs de l’effectif. Certains d’entre eux ont commencé à voir l’OL comme un club en manque d’ambition et se voyaient même plus important que l’institution.

A partir de là, les joueurs les plus influents dans le jeu ont commencé à avoir la fâcheuse habitude de choisir leurs matches.



Les déclarations de Memphis

Depuis son arrivée, Memphis Depay n’a jamais caché son ambition d’aller dans un « grand club européen » allant jusqu’à citer le PSG comme un exemple de ces clubs où un joueur peut devenir parmi les meilleurs au monde.

Rappelé à l’ordre en interne, il revenait toujours sur ces paroles en disant que Lyon était un grand club mais qu’une partie de la presse voulait créer du « buzz » en déformant ses propos. Trop tard, le mal était déjà fait, et la réponse de l’institution OL s’est avéré insuffisante auprès de nombreux supporters. Mais aussi de quelques joueurs (en particulier Houssem Aouar), qui eux aussi ont commencé à tenir un discours ressemblant à celui de Depay.

Ce genre de comportement a eu une caisse de résonance particulière car ils ont eu lieu quelques mois après le départ de Lacazette à Arsenal où il a déclaré que son nouveau club n’avait rien à voir avec ce qu’il a connu à Lyon et qu’il semblait découvrir le « vrai professionnalisme » en angleterre.



Aulas vs PSG (et les médias)

A force de critiquer le PSG, le président lyonnais s’est attiré les foudres de certains consultants / journalistes n’ayant jamais caché leur soutien au club parisien.

On assiste alors à un véritable bashing d’Aulas sur les plateaux télé, critiqué de toute part et accusé d’avoir usé de son influence pour forcer le corps arbitrage à prendre des décisions en faveur de son club (avant, pendant et après les matches).

Ce bashing a eu un effet inattendu au sein de l’OL puisque certains joueurs / cadres de l’entreprise OL Group semblait partager l’ambiance anti-aulas au sen des médias.

Tout cela coïncide avec une période où Jean Michel Aulas traversait une période où il a du faire face à quelques pépins de santé. En plus de cela, il a été particulièrement affecté du manque de soutien dans le monde du foot et du sport en général face à cette déferlante de critique qu’il juge parfois injustifiée.

Conséquence directe : JMA est forcé malgré lui de prendre du recule en faisant appel à Tony Parker et Juninho. Vincent Ponsot prend également plus de pouvoir.



A suivre :

Lors du prochain article de ce dossier, nous aborderons d’autres éléments ayant conduit à un affaiblissement de l’institution face à des joueurs qualifiés en interne de « pourris gâtés » au point où Aulas est suffisamment découragé pour envisager sérieusement une vente du Club.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *